D comme .....

Rouah

Diablogue inter-religieux

 

 

Le nouveau rite[messe de Paul VI]véhicule des notions totalement contraires à la foi catholique, d'ailleurs n'a-t-il pas été élaboré par six pasteurs protestants qui niaient de façon absolue tous les dogmes de l'Église Catholique sur la Sainte Messe ? Le rite de Paul VI est protestant (négation de la présence réelle de Jésus, de la transsubstantiation, sacrifice non sanglant...etc). Ce rite n'a rien de catholique...C'est pourquoi les protestants s'en serve.

Sur un forum, GR du Quebec s'exprime ansi :

Une soupe aux herbes sauvages

Le nouveau rite véhicule des notions totalement contraires à la foi catholique,

Ah ? il semble que l'interlocuteur n'ait jamais fréquenté une messe "nouveau rite"... qui d'ailleurs commence à dater un peu pour être "nouveau". Il est fort différent selon qu'on fréquente une messe de paroisse ou une messe de couvent.... Et encore, tout dépend de l'ordre religieux qui vit au couvent.

Enfin, il semble que notre interlocuteur commence par la conclusion sans avoir fourni la moindre argumentation. N'est-ce pas là ce qu'on nomme habituellement une "pétition de principe" ?

d'ailleurs n'a-t-il pas été élaboré par six pasteurs protestants

L'interlocuteur peut-il préciser le nom des pasteurs protestants étant intervenus sur ce travail ? Il et probable qu'il confond avec les "observateurs protestants" au concile. Comme leur nom l'indique, "observateurs", ils n'avaient pas voix au chapitre. D'ailleurs, deux des observateurs protestants en sont sorti très critiques : V. SUBIELA, pasteur réformé et professeur de théologie protestante à Rome et G. LUNDBECK, pasteur luthérien et professeur de théologie à Rome.

Puis, on commence à s'amuser en épluchant les stéréotypes.

"protestants qui niaient de façon absolue" :

Voici un interlocuteur qui n'imagine de protestantisme qu'en réaction au catholicisme.... des colonies rebelles depuis 500 ans, en quelque sorte ? Qu'attend-on pour envoyer le contingent pour les réduire ? :-)

Pour nier quoique ce soit, il faut que ce quelque chose soit une vérité de référence, préalablement reçue et acceptée. Or, pour les protestants, la référence est la Bible qui leur tient lieu d'église et le maître mot est "libre examen". De ce fait, on est amené à penser que si un protestant prend une position critique vis à vis d'une quelconque doctrine de l'ECAR, en aucun cas, il ne peut la nier dans la mesure où il ne l'a jamais acceptée. Au maximum, il la considère, il la questionne, et s'il n'est pas d'accord, il prend une distance critique. Quant à la "façon absolue", ne serait-ce pas, plutôt, une "façon mûrement raisonnée" ?

"qui niaient tous les dogmes de l'église catholique"

Oh ? Vraiment ? Nombreuses sont les églises protestantes qui calent leur théologie sur celle de Vatican I si prisée des catholiques traditionalistes, au pape et à la transsubstanciation près. Par  exemple, la déclaration de Chicago ou celle de Cambridge. C'est en anglais. Quant aux autres, nient-elles les dogmes ou ont-elles leurs interprétations propres de leur lecture de la Bible ?

"tousles dogmes .....sur la Sainte Messe "

Oh ? Vraiment ? Il me semble que la liturgie ne relève pas du dogme, même dans l'ECAR. Il ne faudrait pas mettre le mot "dogme" à toutes les sauces et faire ainsi une obligation de tout.

Offices

Le rite de Paul VI est protestant (négation de la présence réelle de Jésus,

Là, il y a deux erreurs....

D'une part, le rite de Paul VI ne nie rien de la présence réelle, d'autre part, les liturgies protestantes sont très diverses selon les églises considérées ; aucune d'entre elles n'utilise le rite de Paul VI.

Avant de le déclarer "protestant", dont on comprend combien, dans l'imagination de notre interlocuteur, il s'agit d'un synonyme de "diabolique", il serait intéressant de savoir le nombre de cultes protestants auquel notre interlocuteur a assisté ? Connaît-il :

  1. la grand messe luthérienne ? C'est un culte Saint Pie V, le dos tourné aux fidèles.
  2. "l'office anglican" ? C'est une messe ordinaire d'avant Vatican II
  3. "la réunion de prière quaker" ? Et bien, ce n'est pas à proprement une liturgie quoiqu'on y espère l'inattendu du signe
  4. "le culte réformé" ? Et bien, il n'a pas "d'ordinaire", ce qui fait qu'il se présente différement selon les églises locales.

Donc, de nombreuses liturgies existent dans le protestantisme dont une qui comble les voeux des traditionnalistes et aucune ne ressemble à un office Vatican II.

de la transsubstantiation,

L'interlocuteur devrait se pencher très sérieusement sur ce que disent les diverses églises luthériennes de la consubstantiation. Cela lui éviterait de dire des bêtises.

sacrifice non sanglant...etc). Ce rite n'a rien de catholique...

Ah bon ? Je ne me souviens pas que le rite "ancien" prévoie l'égorgement d'un mouton ? Cela, c'est l'Aït el Khebir, un rite musulman qui célèbre, par le sacrifice d'un mouton, la ligature d'Isaac et son remplacement par un bélier. Cette année, c'est fin Février.

Toutefois, les chrétiens catholiques romains de rite assyrien (oriental) sacrifie un veau gras dans certaines circonstances religieuses, juste avant la messe. Ce qui donne à penser que le mot "rite" a un sens précis, dans la spiritualité catholique, qui désigne les églises nombreuses et variées qui ne suivent pas le rite latin (occidental) qu'il s'exprime en latin ou en langue vernaculaire. "Rite" est donc différent "d'ordinaire de la messe"

Le lectionnaire oecuménique

C'est pourquoi les protestants s'en serve.[sic]

Mais non ! les protestants ne se servent pas de la liturgie de Paul VI. Ils ont les leurs propres dont j'ai expliqué ci-dessus qu'elles étaient fort diverses.

Je suppose que la confusion de notre interlocuteur quebecquois se produit entre "liturgie" (qu'il nomme "rite") et "lectionnaire oecuménique", qui prévoit la succession des textes de l'ancien et du nouveau testament pour chaque dimanche sur trois ans. Le lectionnaire prévoit une version courte et une version longue des textes. Le protestants utilisent toujours la version longue. Le lectionnaire est obligatoire chez les catholiques et suggéré chez les protestants, qui se plaignent d'allieurs, qu'il propose une vision trop catholique de la Bible omettant un grand nombre de textes importants.

Que conclure de cette intervention de GR du Quebec ? Elle est peu informée, elle manifeste une grande peur "du" protestantisme méconnaissant qu'ils sont divers et variés, elle sème la haine par ignorance.

Pourtant, Unitatis Redintegratio préconise la chose suivante :

Connaissance réciproque fraternelle
"Il faut donc connaître l'état d'esprit des frères séparés. Pour cela, une étude est nécessaire, et il faut la mener avec loyauté et bienveillance. Il est nécessaire que des catholiques bien préparés acquièrent une meilleure connaissance de la doctrine et de l'histoire, de la vie spirituelle et cultuelle, de la mentalité religieuse et de la culture propre à leurs frères (séparés). Peuvent y contribuer beaucoup de réunions mixtes, où, d'égal à égal, on traite en particulier de questions théologiques, pourvu que ceux qui y prennent part, sous la vigilance des évêques, soient vraiment compétents. De ce genre de dialogue ressort plus clairement aussi la vraie position de l'Eglise catholique. De cette manière, on connaîtra mieux la pensée des frères séparés, et notre foi leur sera présentée de façon plus convenable." Chap 2- §4 24 mai 1964 - Concile Vatican II

On est dans l'adhésion croyante : inutile de savoir, ni de vérifier ce qu'on affirme. Pourtant, ces croyances ne sont ni dans "le dogme" ni dans la "doctrine" officielle. Il s'agit juste de défendre une forteresse assiégée quand on ne peut plus parler de D. comme si "le dieu des autes n'existait pas". Les éléments de la menace sont entièrement fantasmés.

Le plus curieux est cette double ignorance qui porte tant sur les protestantismes que sur le catholicisme chez quelqu'un qui prétend en défendre "l'authenticité", la "tradition". La différence entre liturgie, rite et lectionnaire. Cela s'enseigne sûrement au catéchisme, non ? Une adresse au Quebec, peut-être ? :-)

Le Mulot

"J'appelle "rebelle" qui est conduit, à cause d'une certaine santé, à relativiser les idées et automatismes produits en lui-même par la société. Sa mission est  de désigner l'absence. Ce n'est pas sa mission. : C'est sa nature." Jean Sullivan

S'informer

Diablogue


Mots Dire