WordPress database error: [Table './pharisienlibere/wp_useronline' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed]
DELETE FROM wp_useronline WHERE ip = '34.204.193.85' OR (timestamp < 1591526975)

WordPress database error: [Table './pharisienlibere/wp_useronline' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed]
INSERT INTO wp_useronline VALUES ('1591527275', '0', 'guest', 'Guest', 'CCBot/2.0 (https://commoncrawl.org/faq/)', '34.204.193.85', 'Le Pharisien Libéré &raquo; Blog Archive &raquo; Croyances Athées', '%2Fwordpress2%2F%3Fp%3D14', 'guest')

WordPress database error: [Table './pharisienlibere/wp_useronline' is marked as crashed and last (automatic?) repair failed]
SELECT COUNT(*) FROM wp_useronline


Croyances Athées

Conception de Dieu

Aussi curieux que cela paraisse, un athée peut avoir une représentation de Dieu. Voici celle de Christophe Moreau, présentée le sur Libre sans Dieu, un forum athée dont les membres sont pour la plupart des repentis des églises évangélicalistes

Donc tu me propose [sic] que si dieu existe, il est capable de se planter et quand il donne des instructions a [sic] suivre, il ne faut pas les suivre car les instructions anterieur [sic] sont mieux….. oui c´est un peu tire par les cheuveux,[sic] mais alors dis moi, est ce que tu demande aux chrétiens pourquoi ils croient que la nouvelle alliance est plus vrais [sic] que l´ancienne??

ils utilisent bien le meme [sic]procédé herméneutique que moi qui suppose que le plus récent est le plus vrai. (Ou quand c´est un croyant ton argument n´est plus valable?)

On pourrait demander aussi au juif pourquoi il n´en sont pas rester au oeil pour oeil dent pour dent, et au 10 commandements, ils utilisent aussi le meme procédé herméneutique … tes arguments se mordent la queue tous seuls…

Quand ton patron te donne une instruction, tu lui dit, “Non, sorry patron, je vais suivre l´autre nstruction de la semaine derniere, celle d´aujourd´hui ne me plait pas”, je ne comprends pas pourquoi les croyants devrait faire ca avec les instructions divines d´un dieu parfait, qui ne se trompe jamais et qui a un plan pour eux, j´aimerais plutot que tu m´expliques pourquoi les croyants devraient rejetter les nouvelles instructions divines???? (J´aimerais lire ta version..)

discussion

Une fois passée l’agressivité de l’interpellation, Cette apostrophe contient à l’insu de son auteur et de façon subliminale quelques sujets de théologie intéressants :

  • l’ancien et le nouveau, lequel est le plus vrai ?
  • l’omniscience de Dieu qui ne lui permettrait pas de se tromper. Une interessante réflexion sur les “Omni” fut produite en son temps par Charles Hartshorne dans “Omnipotence and Other Theological Mistakes
  • “si dieu existe, il est capable de se planter et quand il donne des instructions” ; l’erreur de dieu : 2 Samuel,v.15-16 L’Éternel envoya la peste en Israël, depuis le matin jusqu’au temps fixé; et, de Dan à Beer Scheba, il mourut soixante-dix mille hommes parmi le peuple. Comme l’ange étendait la main sur Jérusalem pour la détruire, l’Éternel se repentit de ce mal, et il dit à l’ange qui faisait périr le peuple: Assez! Retire maintenant ta main.
  • la question du supersessionisme

l’ancien et le nouveau, lequel est le plus vrai ?

D’une façon générale, les sociétés anciennes ne croient pas au progrès. Du point de vue d’Aristote, tout ce qui change se corrompt, en sorte que tout ce qui change avec le temps se périme, se dégrade. Il est donc important de se comporter comme on l’a toujours fait et, pour assurer l’équilibre du cosmos, comme on le fera toujours. Auguste (l’empereur) s’inspire de ce principe dans les Res gestae, N°13

Le temple de Janus Quirinus, dont nos ancêtres ont voulu qu’il soit fermé lorsque la paix était assurée par des victoires à travers tout l’empire du peuple romain, sur terre et sur mer, n’avait été avant ma naissance, d’après la tradition, fermé que deux fois en tout depuis la fondation de la Ville ; le Sénat décida qu’il serait fermé trois fois sous mon principat.

ou encore au n°19

J’ai bâti la Curie et le Chalcidicum y attenant, le sanctuaire d’Apollon sur le Palatin avec ses portiques, le temple du divin Jules, le Lupercal, un portique près du cirque Flaminius, dont j’ai permis qu’il soit appelé du nom de celui qui le premier l’avait construit en ce même lieu, Octauius,

Dans les civilisations anciennes, le meilleur c’est l’ancien, le patrimonial illustré par les ancêtres, le classé monument historique. La plupart des réformateurs religieux, toutes religions confondues, prétendent rechercher la saveur d’origine, la pureté d’origne, comme par exemple Luther parlant d’un “Christianisme Primitif” qu’il oppose à la “Rome simoniaque

De même dans les commentaires traditionnels de la Bible ou du Coran, l’interprétation nouvelle doit être fondée sur celle d’un sage plus ancien et reconnu par ses pairs, de même la réponse à une question posée par le monde contemporain. Le Judaïsme massorti est passé maître dans cet art.

Il apparait donc que l’autre principe herméneutique n’est pas si “tiré par les cheveux” qu’au premier coup d’oeil.

supersessionisme

Comment donc les chrétiens ont-ils pu prétendre que Dieu avait changé d’avis, changé d’élu, changé d’alliance ? La question du supersessionisme est traitée en détail dans un autre article

Sur le fond,

L’image suit du dieu comme patron, qui peut être reçue comme une actualisation de la conception du dieu-roi comme dans Nombres 23, (L’Éternel, son Dieu, est avec lui, Il est son roi, l’objet de son allégresse.) ou comme dans la conception de Samuel (1 Samuel 10 19 Et aujourd’hui, vous rejetez votre Dieu, qui vous a délivrés de tous vos maux et de toutes vos souffrances, et vous lui dites: Établis un roi sur nous!)

Dans la croyance athée, chacun sait que “le croyant” est archaïque ! mais cette construction du dieu patron est bien celle de Christophe. Elle est, selon lui, la norme du dieu des chrétiens et il en demande compte sans s’être inquiété de savoir si elle convient à son interlocuteur(trice). Le ton montre qu’il n’envisage pas de pouvoir se tromper et que celui-ci n’a pas mon mot à dire. Il faudrait que je rende des comptes sur une construction qui ne m’appartient pas ? Quel est ce procédé ?

Pour l’athée, le dieu des chrétiens asservit les fidèles … (euh ? Les croyants : unique mot connu pour désigner quiconque vit une religion) . Il tient donc les courants fondamentalistes pour une orthodoxie quoique la Bible ne manque pas d’autres images de Dieu. Pourquoi choisir celle-là ? L’orthodoxie se mesurerait donc au bruit qu’elle fait ? De quelle autorité ? De quelle légitimité ? Mystère !

omnipotence et omniscience

Dans le texte biblique, Dieu pourrait se tromper au point de se repentir comme le rapporte le deuxième livre de Samuel? Ce ne serait donc pas aussi débile qu’il y parait d’envisager que Dieu se repente quand il se sent injuste ? Mais, pour s’en rendre compte, il faut occasionnellement ouvrir le livre.

Dans la Bible hébraïque, Elohim est un dieu qui parle, qui sépare, distingue, mais qui ne fait pas; il demande d’être obéit parce qu’il peut être discuté. Au contraire, le texte de la Septante rend cet Elohim par Theos, et chacun se met à entendre Zeus ou Poséidon qu’il éignait jusque là, tous 2 omnipotents.

Plus généralement, Charles Hartshorne comme d’autres penseurs de la théologie du Process, se sont penchés sur l’omniscience et l’omnipotence qui, comprises comme Thomas d’Aquin, Luther et comme Christophe, conduisent à une totale absence de libre arbitre, un concept qui n’a pas grandement évolué depuis Baruch Spinoza

Hartshorne décrit 6 erreurs de base dans les représentations de Dieu. Par exemple, nos idées traditionnelles à propos de l’omnipotence rendent Dieu pathétique. Le plus souvent, la conception du pouvoir dans nos représentations est elle du tyran, le pouvoir de contrôler autrui à l’instar de Big Brother. Si Dieu contrôle tout , alors tout est sa volonté, tout mal y compris. Hartshorne estime que cette représentation conduit à un double langage tel qu’en témoignent les embarras de Thomas d’Aquin dans sa Somme ou les diverses tentatives de théodicées que Voltaire critiquera sans la moindre pitié.

Charles Hartshorne est l’un de ces penseurs qui redonnent du goût à la religion en faisant remarquer, par exemple, que Dieu ne saurait être à la fois tout-puissant et omniscient tout en restant “infiniment bon”. La métaphysique de ce penseur du Process étant un peu longue à expliquer ici, on la retrouvera dans la fiche de lecture de l’ouvrage, bientôt dans ce blogue.

s’informer

WordPress database error: [Table 'pharisienlibere.wp_comments' doesn't exist]
SELECT * FROM wp_comments WHERE comment_post_ID = '14' AND comment_approved = '1' ORDER BY comment_date

Laisser un commentaire