N comme.....

  
 Accueil
La Casse de l'Impimeur

National Catholicisme

Le fonds
Commentaire
S'informer
 

Dans le courrier d'un passeur de Parole

Dans l'Entretien avec Eckermann,
du 30-déc-1823

Cette lettre sans signature ni formule de politesse, en date du 21 juin 1999GOETHE répond par avance
à ce correspondant
gracieux mais inculte  :
"Ne vous épuisez pas en vaines attaques contre l'Eglise catholique. Vous partez déjà vaincus d'avance dans ce combat. Elle a les paroles de la vie et de l'éternité, vous n'avez que les paroles de la culture de mort. Elle était là avant vous. Elle sera là après vous, vous enterrera comme elle a enterré(2) tous les theolibs qui ont surgi sur les bas-côtés de sa route depuis le début, et qui ont mordu la poussière, comme elle enterrera tous les theolibs des bas-côtés de sa route à venir. Vous ne pouvez rien contre elle parce que vous ne pouvez rien contre le Christ(3). Elle a les promesses de l'éternité, vous avez la promesse de la mort."Paraît-il quelqu'un qui apporte quelque chose de neuf, quelque chose qui contredit le credo que nous annonons depuis des années et que nous transmettons à notre tour aux autres, quelque chose qui menace trop de le renverser, on excite toutes les passions contre lui et on cherche à l'écraser de toutes les manières.
Rouach
""Ad tuendam Fidem" vous irrite ? Voilà qui est un bonheur. Voir les ennemis de l'Eglise catholique irrités par l'Eglise catholique, voilà une grande réjouissance. Votre "credo" antichrétien aussi passera. Que de theolibs, et que de "credo" de theolibs dans les oubliettes des siècles. Et comme eux, le jour venu, vous serez jugés (le mot vous déplaît ? tant mieux) vous serez donc jugés, selon l'unique Credo(4), de chercher à égarer un petit nombre, qui sont pourtant chers à Dieu, que Dieu sauvera malgré vos mensonges, tout en vous donnant le salaire de votre culture de mort.On se hérisse là contre comme on peut, on fait comme si l'on entendait pas, comme si l'on ne comprenait pas, on parle avec dédain de la chose nouvelle (...) Une vérité neuve peut ainsi attendre longtemps, jusqu'à ce qu'elle se fraye un chemin."
Et Il les bénit

Quelques erreurs propres au national catholicisme

note 1 Le flou artistique
 
Laquelle ? Pour ma part, j'en connais trois
note 2 Le goût de la figure de style.
 
On file l'anaphore et l'opposition binaire et l'on en vient à dire des bêtises.
Si la Réforme n'a que 500 ans, mais elle n'est pas morte, il semble que le Grand Schisme d'Orient soit bien plus âgé que cela et vive encore.
L'église catholique romaine suscite, en effet, quantité de schismes qu'elle se montre incapable de résorber : en moyenne, un par concile, où elle se débarasse de son aile droite et, quant à son aile gauche, ce n'est pas fini.
note 3 L'amalgame douteux frôlant l'hérésie
 
L'ECAR, si c'est bien d'elle qu'il s'agit, n'a jamais prétendu "être le Christ", seulement son "corps mystique". Ce n'est déjà pas si mal.
 
Sur ce sujet comme sur bien d'autres, écoutons Paul VALERY
 "Ce qui périt par un peu plus de précision est un mythe. Sous la rigueur du regard et sous les coups multipliés et convergents des questions et des interrogations catégoriques dont l'esprit eveillé s'arme de toutes parts, vous voyez les mythes mourrir, et s'appauvrir indéfiniment la faune des choses vagues et des idées"
Petite Lettre sur les mythes, in Variété II (1930)
note 4 L'ignorance.
 
Plusieurs Credos sont en usage dans l'ECAR ; si le symbole dit de "Nicée-Constantinople" est le plus répandu, elle utilise aussi le symbole de l'Eglise Universelle ; elle reconnait aussi le symbole d'Athanase.
 
Les confessions de foi en usage dans les églises issues de la Réforme sont encore plus variés :
Et pour les poubelles ? On fait quoi ?
AMOS 6,1
Malheur à ceux qui vivent sans souci dans Sion et en s&eacurité sur la montagne de Samarie (...) Viens, maison d'Israël ! Passe à Calné et vois, va de là à Hamath la grande et descends à Gath chez les Philistins. Êtes-vous plus prospères que ces royaumes ? Ou votre territoire est-il plus grand que le leur ?
Le Mulot de Théolib,
notice bio

Sur le même sujet

National Catholicisme


Mots dire