D comme...

  
RouachAccueil
La casse de l'imprimeur
S'informer

Drôles de Pélerins

  

 

Deux compagnons vont de Jérusalem à Emmaüs, distant de quelques stades. La tradition unanime comprend que deux disciples, deux hommes cheminent ensemble.
Arrivés au village, ils invitent l'inconnu à rester et lui demandent de dire la bénédiction sur le pain au début du repas (probablement aussi sur le vin, mais ce n'est pas dit). La tradition assez unanime (pour cause ...) parle d'une auberge, mais ce n'est pas possible :
  1. - les auberges n'étaient pas fréquentes 
  2. - à l'auberge de l'époque on est l'invité du tenancier et on est invité à sa table, c'est lui qui préside le repas et qui partage le pain en début du repas, pas un client.
  3. - quand des voyageurs ont un long voyage à faire en plusieurs étapes, ils ne choisissent pas de faire une première étape courte en partant dans l'après-midi, mais ils partent tôt le matin pour faire une première longue étape alors que les étapes suivantes seront plus courtes au fur et à mesure de la fatigue accumulée.
Donc il ne s'agit pas d'une auberge, mais de deux habitants de Emmaüs qui rentrent chez eux après avoir vécu la Pâque à Jérusalem parmi les disciples du Nazaréen.
Et si ils rentrent chez eux, c'est qu'ils vivent ensemble. Et ils vivent ensemble alors qu'ils sont deux hommes.
Jean-Luc Dupaigne

 

notice biographique.
Cet article ne reflète pas le point de vue de la totalité des Rédacteurs du Pharisien Libéré. Toutefois, la rédac'chef s'engage.

Sur le même sujet

Le Refuge
 
Dans la tanière de Maître Ysengrain
 
De nombreux chrétiens et quelques pasteurs, parmi lesquels des libéraux, s'engagent, sans bruit, pour "un peu de gaîté dans l'ERF"
Une reflexion de la F.P.F.
 
Sur la conjugalité, la famille et la filiation
Reflexion sur les PACS
David & Johnathan
 
Des chrétiens parmi d'autres.
Avec le pain et le vin
 
Histoire de...
Du homard au menu

 

Drôles de pélerins


Mots Dire